Prix du Producteur: Claude LELOUCH - Festival du Film de Valenciennes 2008

Publié le 5 Avril 2008

Prix du producteur: Claude LELOUCH

Le prix lui est remis par le romancier a succès Bernard WERBER réalisateur de "Nos amis les terriens" produit par Claude LELOUCH

 

Réputé pour ses prises de risques, ses choix audacieux, ses projets ambitieux, Claude Lelouch est un producteur pour le moins atypique, dont l’année 2007 est marquée par trois films et trois auteurs aux univers très différents.

La sortie en salles d’Entre adultes, deuxième long métrage de Stéphane Brizé, marque le point d’orgue d’un projet inattendu initié en 2004 : écrire puis tourner un film en quelques jours avec l’aide de comédiens non professionnels.
Simon Lelouch persuade le metteur en scène de finaliser son film pour le grand écran et le montre à son père Claude qui, fin connaisseur des relations hommes-femmes, accepte de le produire.
Découvreur de nouveaux talents, Claude Lelouch finance également le premier long métrage de l’écrivain Bernard Werber,
Nos amis les terriens, film fantastique sur le comportement humain vu par les extra-terrestres. Il produit aussi le premier film tourné dans le plus grand secret par un nouveau venu dans le paysage cinématographique français : Hervé Picard avec Roman de gare, qui réunit Dominique Pinon, Audrey Dana et Fanny Ardant. Ce polar original
présenté au Festival de Cannes n’est autre que le 41ème long métrage d’un cinéaste de renom qui, depuis de nombreuses années, se consacre corps et âme à la préparation de chacun de ses films, dont il assure et assume l’écriture, la réalisation, parfois le cadrage, voire le montage et aussi la production : Claude Lelouch.

Initialement formé au reportage avec Quand le rideau se lève, illégalement tourné en Union Soviétique, il s’oriente progressivement vers le court-métrage et la mise en scène de scopitones. Il fonde ensuite sa propre maison de production : Les Films 13, et réalise
son premier film de fiction :
Le Propre de l’homme, suivi de La Femme spectacle et Une fille et des fusils, inspiré par la lecture de polars américains. Mais c’est véritablement avec Un homme et une femme et les chabadabadas du couple inoubliable Anouk Aimé- Jean-Louis Trintignant, que sa carrière prend son envol. Il impose un style immédiatement identifiable (mouvements de caméra fluides et spontanéité des comédiens à qui le texte est communiqué à la dernière minute) qui lui vaut une Palme d’Or à Cannes en 1966 et deux Oscars l’année suivante dans les catégories Meilleur Film Etranger et Meilleur Scénario Original. 

Il offre ensuite un rôle mémorable à Yves Montand dans Vivre pour vivre. Après La Vie, l’amour, la mort et Un homme qui me plait qui marque sa première collaboration avec Belmondo, il aborde les années 70 où il alterne avec bonheur et succès tous les genres :
du polar -
Le Voyou et Le Chat et la souris - à la comédie - La Bonne Année et L’Aventure c’est l’aventure -, en passant par la comédie sociale - Smic, Smac, Smoc -, la comédie de moeurs - Robert et Robert -, sans oublier la comédie dramatique : Mariage, Le Bon et les méchants, Si c’était à refaire et Un autre homme, une autre femme.
Les aventures policières d’
A nous deux avec Catherine Deneuve clôturent avec panache cette décade prodigieuse.

Amoureux des acteurs, Claude Lelouch convie les stars du cinéma, compose des castings prestigieux, et fait appel à des comédiens fidèles et virtuoses auxquels il confie des partitions de premier choix, parmi lesquels Jacques Villeret, Francis Huster, Charles Gérard… Il affectionne également les films-fleuves et les récits où les époques se télescopent comme dans Les Uns et les autres, l’un de ses plus gros succès, mais aussi les paris fous à l’image d’Edith et Marcel qui retrace la passion entre Piaf et Cerdan, La Belle histoire qui conte une histoire d’amour sur 2000 ans, Les Misérables, transposition du chef-d’oeuvre de Victor Hugo à l’époque contemporaine. Fidèle au principe des Hasards ou coïncidences, le producteur aime les récits construits autour des aléas de la vie à l’instar de Viva la vie et Il y a des jours… et des lunes et d’intrigues sentimentales dans Tout ça… pour ça !

Il aborde aussi des sujets graves comme la mort et la réincarnation dans
Partir, revenir, orchestre les retrouvailles du couple Anouk Aimée - Jean-Louis Trintignant dans Un homme et une femme : vingt ans déjà puis le face-à-face Patrick Bruel - Jean Yanne dans Attention bandits !, avant de triompher avec Itinéraire d’un enfant gâté, success-story avec Jean-Paul Belmondo grâce auquel l’acteur remporte le César 1989 du Meilleur Acteur. Toujours à l’affût de nouvelles idées et de concepts originaux, il fait régulièrement appel à des comédiens débutants. En attestent la présence de Bernard Tapie dans Hommes, femmes : mode d’emploi et de Patricia Kaas dans And Now… Ladies and Gentlemen.
Il célèbre à sa façon le passage au nouveau millénaire avec la sortie le 1er janvier 2000 d’
Une pour toutes, où 5 comédiennes remettent leur vie en question à l’occasion de cette échéance fatidique. Il se lance ensuite dans une saga sur Le Genre Humain dont le premier volet est intitulé Les Parisiens, puis réunit les deux premiers volets en un dans Le Courage d’aimer.
Après
Roman de gare, on attend avec impatience de découvrir Ces années-là et L’Aventure, c’est toujours l’aventure
, deux projets qui devraient bientôt se concrétiser. Pour Claude Lelouch, le mot “carrière” prend une majuscule et le mot producteur rime avec bonheur.

Rédigé par Caro

Publié dans #Festivals-Evénements

Commenter cet article