Madonna - Concert privé à l'Olympia à Paris - tout les détails

Publié le 7 Mai 2008

Madonna : concert très privé à Paris

Après New York et avant Londres, Madonna a donné un concert privé à l'Olympia pour la sortie de son nouvel album "Hard Candy".

Madonna à l'Olympia.

Directement classé en tête des ventes depuis sa sortie, "Hard Candy" le onzième album de Madonna fait l'objet d'une promotion mondiale ultra select. Pour l'instant, seuls trois concerts privés ont été prévus. Après New York et avant Londres, Paris était hier soir la deuxième date de la mini tournée VIP de la chanteuse. Seul un millier de happy few, dont 300 auditeurs de NRJ, ont pu assister au showcase.

Comme à New York, Madonna a chanté six chansons : quatre de son nouvel opus et deux anciens tubes. "Candy Shop", premier titre de son dernier album, a naturellement ouvert le bal. Madonna a fait son apparition sur un trône, vêtue d'un haut en dentelle noire, d'un pantalon de survêtement bling bling signé Adidas et de ses fameuses bottes dominatrices SM créées par Givenchy.

Baiser mouillé avec une danseuse
Histoire d'électriser un peu plus la foule déjà chauffée à blanc par trois heures d'attente, une des danseuses a apporté à Madonna une bouteille de champagne. Après avoir bu au goulot, la chanteuse a gratifié sa danseuse d'un baiser mouillé dont elle a le secret. Le message était clair : Madonna est toujours sulfureuse.

Après "Candy Shop", la très efficace chanson "Miles Away" a pris le relais. Madonna a souhaité la dédier à "tous ceux qui ont peur d'aimer". Dans la foulée, Madonna a attaqué l'excellent titre "4 minutes to save the world" qu'elle chante en duo avec Justin Timberlake. Mais si, à New York, il avait fait la surprise de venir la rejoindre sur scène pour la deuxième partie de la chanson, à Paris il a fallu se contenter d'images du jeune homme sur écran géant. Dommage.

Les Stones ou Madonna ?
A la fin de cette troisième chanson, Madonna a fait une pause, le temps d'échanger avec le public en anglais. Après avoir joué à la guitare l'intro de "Start Me Up", elle s'est subitement interrompue avant de déclarer qu'elle n'allait pas "chanter une chanson si vieille !" et d'interroger le public. Qui préférait-il ? Les Rolling Stones ou elle ? Naturellement, les fans ont rassuré son idole.

Rassérénée, Madonna a tenu à déclarer qu'il y avait ce quelque chose de "si particulier avec les fans français". Elle a aussi profité de cet intermède pour se dire honorée de chanter à l'Olympia, après Edith Piaf, Mistinguette ou encore Marlène Dietrich. Elle a aussi tenu à saluer Mondino et Mirwaïs, deux Français qui ont collaboré avec elle au cours de sa carrière et qui étaient dans la salle hier soir.

Du plaisir sur scène
Puis Madonna a enchaîné avec un de ses anciens tubes : "Hung Up". La reprise de ce hit de Confessions on the Dance Floor, sorti en 2006, a été l'occasion pour le public de chanter à tue-tête et d'accompagner son idole qui semblait réellement prendre plaisir à faire le show hier soir. Même si le concert était milimétré, comme à son habitude, on sentait Madonna détendue et heureuse d'être présente. Oubliés aussi les couacs vocaux du concert de New York.

Le titre suivant fut "Give It 2 Me", qui est le premier single tiré de l'album "Hard Candy" et fait déjà un carton à la radio. Un rapide retour à la promotion donc, avant de clore la soirée par un survolté "Music" (tiré de l'opus éponyme sorti en 2000) en version remixée.

Sur les dernières notes de musique, Madonna a disparu dans les coulisses. Elle s'est contentée d'un rapide "Au Revoir Paris" chuchoté backstage avec son micro avant que les lumières ne se rallument. Circulez, y'a plus rien à voir ni à écouter.

Le concert a duré en tout et pour tout 35 minutes. Cinq minutes plus tard, une limousine noire aux vitres teintées emmenait la rockstar loin de la foule. Direction le Bristol, hôtel où elle séjournait depuis son arrivée à Paris dimanche.

Name dropping
Qui étaient les people présents à ce concert ? Lenny Kravitz était au premier rang du balcon de l'Olympia. Arrivé peu après 22 heures, le chanteur a dû lui aussi patienter pour entendre la rock star. Mais il avait le public pour le distraire.

A noter également la présence de Philippe Manoeuvre, venu admirer "la plus grande star au monde" ainsi que celle de Christophe Willelm, excité comme une puce à l'idée de voir "son modèle". Parmi les stars du petit écran, Cauet ou encore Jean-Luc Reichmann assistaient au concert privé

La venue de Madonna a bien entendu déplacé le gratin. George Moustaki a eu droit a une place de choix au balcon. Un juste retour des choses puisque l'auteur du Métèque a accepté de laisser hier sa place à la chanteuse américaine. Son concert initalement prévu le 6 mai a été déplacé à vendredi.

Source Florence Santrot Metrofrance.com

Rédigé par Caro

Publié dans #News- Actu

Commenter cet article