César 2010 - La soirée, le Palmarès

Publié le 28 Février 2010

Marion-Cotillard-Cesar-2010_pics_809.jpg35ème cérémonie des César. Aux commandes de la soirée, Valérie Lemercier et Gad Elmaleh. Et la cérémonie risque d'être dominée par Un Prophète, qui arrive comme le grand favori avec pas moins de 13 nominations, dont évidemment dans la prestigieuse catégorie du film de l'année.

21h02. Marion Cotillard, très élégante et très applaudie, ouvre la cérémonie. « Cher cinéma français, je suis très heureuse et je palpite d'être là à présider cette soirée qui nous réunit tous pour te célébrer », déclare-t-elle. Marion Cotillard est calme et claire... heureusement qu'Evelyne Dheliat n'est pas dans les parages ! Le reste du discours est un peu creux et un chouilla ennuyeux... mais Valérie Lemercier et Gad Elmaleh réveillent la salle, déjà assoupie, avec un numéro de danse volontairement très approximatif et de plus en plus déjanté sur "Sway", version Michael Bublé.

21h07. Les deux animateurs se font passer pour un couple et prennent à parti certains des acteurs dans la salle, qui seraient venus chez eux pour leur parler de leurs problèmes. « Tu te souviens Charlotte (Gainsbourg), quand Yvan (Attal) avait perdu 20 kilos pour son rôle et que tu nous disais que tu souffrais d'une perte de désir... nous aussi ! », lance Valérie Lemercier. La comédienne explique à Sigourney Weaver que -presque- tous les acteurs du cinéma français sont présents : « LCL tourne cette nuit à Epinay sa nouvelle campagne, qui est devenu le rendez-vous incontournable du cinéma français ». Valérie Lemercier promet du jamais vu... et on découvre une chaussure géante, puis un ours qui porte un sac Chanel passe sur la scène. Et une Laura Smet en pleine forme ? Est-ce que vous avez vu ça ? Le public est un peu gêné, et Laura Smet arrive... en pleine forme !

21h12. « Comme vous l'a dit Valérie, j'ai la grosse patate », affirme Laura Smet, venu remettre le César du meilleur espoir masculin. Les nommés (et le gagnant) sont :

    * Firat Ayverdi - Welcome
    * Adel Bencherif - Un prophète
    * Vincent Lacoste - Les beaux gosses
    * Vincent Rottiers - Je suis heureux que ma mère soit vivante
    * Gagnant : Tahar Rahim - Un prophète


21h17. On accueille « l'inclassable, l'irremplaçable... mon Dédé, André Dussolier », annonce Valérie Lemercier. L'acteur vient remettre le César du meilleur second rôle féminin, pour lequel sont nommées :

    * Aura Atika - Mademoiselle Chambon
    * Anne Consigny - Rapt
    * Audrey Dana - Welcome
    * Noémie Lvovsky - Les beaux gosses
    * Gagnante : Emmanuelle Devos - A l'Origine

Il s'agit du deuxième César, et du premier dans un second rôle, pour l'actrice.

21h22. « Jolie, drôle, pleine de suspense, des rebondissements en veux-tu en voilà »... Marina Foïs vient remettre le César du meilleur scénario original. « J'ai une petite question logistique à vous poser : est-ce que c'est déclaré ? Est-ce que ça peut être considéré comme une demi-journée de travail ? », demande l'actrice, qui enchaîne avec un petit speech auquel une retranscription écrite ne pourrait pas rendre justice. Marina Foïs récupère finalement 2 tickets restaurants, dont est privé Harrison Ford ! Les nommés (et le gagnant) dans la catégorie meilleur scénario original sont :

    * A l'Origine
    * La journée de la jupe
    * Welcome
    * Le Concert
    * Gagnant : Un prophète


21h34. C'est Sandrine Kiberlain qui vient remettre le César de la meilleure adaptation :

    * Coco avant Chanel
    * Le dernier pour la route
    * Le petit Nicolas
    * Les herbes folles
    * Gagnant : Mademoiselle Chambon

C'est justement Sandrine Kiberlain qui tient le premier rôle de ce film. Le discours des deux gagnants traîne un peu en longueur, mais il est émouvant. Bon, d'accord, il dure vraiment longtemps, au point que Gad Elmaleh se dirige vers eux pour leur signifier... qu'il faut passer à la suite quand même !

21h42. Firmine Richard et Vincent Elbaz arrivent sur la scène, et l'actrice... remercie l'Académie de l'avoir invitée à rendre un prix, en son nom propre, au nom des Antillais qui vivent aux Antilles et en France, qui sont « très fiers » de la voir là. En même temps, ils ne sont venus remettre que le César du meilleur son, pour lequel sont nommés :

    * Welcome
    * A l'Origine
    * Un prophète
    * Micmacs à tire-larigot
    * Gagnant : Le Concert


21h50. Deux César pour le prix d'un. Vincent Elbaz et Firmine Richard remettent également le César de la meilleure photo :

    * Coco avant Chanel
    * Welcome
    * Les herbes folles
    * A l'Origine
    * Gagnant : Un prophète


21h56. Après un hommage en images à Eric Rohmer, décédé en janvier dernier, Fabrice Luchini, avec qui il a tourné trois films, vient parler de celui qui l'a révélé.

22h02. Jeanne Balibar vient remettre le César suivant. Et pour faire deviner duquel il s'agit, l'actrice se met... à chanter un hommage aux porcs. Gros plan sur Joey Starr, qui a l'air de s'ennuyer. Il faut dire que le rythme de la soirée, pas vraiment élevé en moyenne, s'est fortement ralenti. Jeanne Balibar imite le porc, dans un numéro qui traîne en longueur et que Gad Elmaleh tente d'interrompre. Le César en question, donc, est celui de la meilleure musique. Pas sûr qu'on ait eu besoin de cette introduction, mais les nommés sont :

    * Alex Beaupain - Non ma fille, tu n'iras pas danser
    * Alexandre Desplat - Un prophète
    * Cliff Martinez - A l'Origine
    * Nicola Piovani - Welcome
    * Gagnant : Armand Amar - Le Concert


22h08. « C'est quoi être français, aujourd'hui », demande « Valérie Lemercier », pour introduire un sketch qui présente un Petit Nicolas-Elmaleh, avec Ramzy et Valérie Lemercier en parents. Ah, bah non. En fait, c'est Le Petit Nicou-mouh. Mouais. La salle applaudit poliment. Mélanie Doutey et Pascal Elbé font ensuite leur entrée sur la scène, pour remettre le César du meilleur premier film :

    * Espion(s) - Nicolas Saada
    * La première étoile - Lucien Jean-Baptiste
    * Qu'un seul tienne et les autres suivront - Léa Fehner
    * Le dernier pour la route - Philippe Godeau
    * Gagnant : Les beaux gosses - Riad Sattouf


22h17. Laetitia Casta, dans une robe longue mais très transparente, et avec une coupe/chignon assez discutable, vient remettre le César du meilleur acteur dans un second rôle :

    * Jean-Hugues Anglade - Persécution
    * Joey Starr - Le Bal des Actrices
    * Benoit Poelvoorde - Coco avant Chanel
    * Michel Vuillermoz - Le dernier pour la route
    * Gagnant : Niels Arestrup - Un prophète


22h22. Avec Gad Elmaleh au piano, Valérie Lemercier et l'acteur chantent en duo une reprise légèrement modifiée du "Je t'aime" de Lara Fabian... à destination de Jean-Hugues Anglade, qui n'a donc pas gagné le César du meilleur second rôle masculin. L'acteur est un peu gêné, assez logiquement, d'autant que des choristes viennent accompagner Virginie et Gad pour le refrain, sur fond de « On t'aiiiime »

22h26. Sigourney Weaver vient remettre un César d'honneur à Harrison Ford, et explique qu'elle est ici pour trois raisons : « J'aime la France, j'adore le cinéma français, et... j'ai la chance ce soir de parler d'un homme plein de talent, de charme et d'audace ». Après un looong montage de ses rôles les plus mémorables, Sigourney lui fait un petit discours et le couvre de compliments. « En hommage à ton sens de l'engagement, et à ton intégrité, c'est un immense plaisir pour moi de te remettre ce César d'honneur pour l'ensemble de ta carrière », conclut-elle. L'acteur monte sur scène, remercie Sigourney, l'Académie... et explique que le cinéma français a trouvé son renouveau grâce à la Nouvelle Vague française.

22h39. Et c'est là que je regrette que le nom des acteurs ne soit pas affiché en bas de l'écran... car deux jeunes comédiens viennent remettre le César du meilleur court-métrage, et leur nom m'a échappé ! Les nommés, eux, sont :

    * ¿Dónde está Kim Basinger? - Edouard Deluc
    * La raison de l'autre - Foued Mansour
    * Séance familiale - Cheng-Chui Kuo
    * Les Williams - Alban Mench
    * Gagnant : C'est gratuit pour les filles - Claire Burger et Marie Amachoukeli


22h45. Avant de remettre le prix du meilleur espoir féminin, Valérie Lemercier s'adresse aux cinq nommées et leur demande si... elles sont sures de n'avoir jamais fait de photos coquines ! Madame de Fontenay appréciera ! C'est Richard Berry qui est appelé sur la scène pour remettre le César, pour lequel sont nommées :

    * Pauline Etienne - Qu'un seul tienne et les autres suivront
    * Florence Loiret-Caille - Je l'aimais
    * Soko - A l'Origine
    * Christa Théret - LOL (laughing out loud)
    * Gagnante : Mélanie Thierry - Le dernier pour la route

Le César de meilleur espoir féminin intervient pas moins de onze ans après les premiers pas de l'actrice au cinéma, face, justement, à Richard Berry. L'actrice est émue, mais juste ce qu'il faut, pour son discours, et elle remercie son compagnon, le chanteur Raphaël, et retient ses larmes quand elle mentionne (vraisemblablement) son fils.

22h52. Emma de Caunes vient remettre le prix du meilleur documentaire :

    * La danse, le ballet de l'Opéra de Paris - Frederick Wiseman
    * Himalaya, le chemin du ciel - Marianne Chaud
    * Home - Yann Arthus-Bertrand
    * Ne me libérez pas je m'en charge - Fabienne Godet
    * Gagnant : L'enfer d'Henri-Georges Clouzot - Serge Bromberg et Ruxandra Medrea


22h57. Après un sketch sur les lunettes 3D, qui ne tire que quelques rires dans la salle, Tony Gatlif vient remettre le César du meilleur film étranger. Alors, Avatar, ou pas Avatar ? Eh non. En même temps, si on l'attendait un peu aux BAFTA, il fallait se douter que notre Académie ne serait pas sensible au film de James Cameron. Les nommés, et le gagnant, sont :

    * Avatar - James Cameron
    * Harvey Milk - Gus Van Sant
    * J'ai tué ma mère - Xavier Dolan
    * Panique au village - Stéphane Aubier et Vincent Patar
    * Le ruban blanc - Michael Haneke
    * Slumdog millionaire - Danny Boyle
    * Gagnant : Gran Torino - Clint Eastwood


23h05. L'irrésistible Virginie Efira et François-Xavier Demaison viennent décerner le prix du meilleur montage :

    * A l'Origine
    * Les herbes folles
    * Welcome
    * Le Concert
    * Gagnant : Un prophète


23h09. Virginie Efira et François-Xavier Demaison remettent aussi le César du meilleur décor, avec un petit texte d'introduction volontairement similaire au précédent :

    * Micmacs à tire-larigot
    * OSS 117 : Rio ne répond plus
    * A l'Origine
    * Coco avant Chanel
    * Gagnant : Un prophète


23h15. Après un hommage à ceux qui nous ont quitté, Vanessa Paradis vient remettre le prix très convoité du meilleur réalisateur.

    * Lucas Belvaux - Rapt
    * Xavier Giannoli - A l'Origine
    * Philippe Lioret - Welcome
    * Radu Mihaileanu - Le Concert
    * Gagnant : Jacques Audiard - Un prophète


23h21. Elie Semoun, qui s'y connaît en costumes (on se rappelle encore de lui en Tootsie l'an dernier), vient remettre le César des meilleurs costumes. Pas de Tootsie cette année, juste un drôle de costume violet/orange et quelques blagues, dont un clin d'oeil aux pubs de Jean Rochefort pour Amaguiz. Les nommés et le gagnant sont :

    * Coco Chanel & Igor Stravinsky
    * OSS 117 : Rio ne répond plus
    * Micmacs à tire-larigot
    * Un prophète
    * Gagnant : Coco avant Chanel


23h26. Les biopics sont à la mode, et Valérie Lemercier incarne Juliette Binoche dans un faux biopic consacré à l'actrice. Euh... Une private joke peut-être ? Mélanie Laurent est appelée sur la scène pour remettre le César du meilleur acteur, et nous épargne un long discours pour annoncer les nommés, et le gagnant :

    * Yvan Attal - Rapt
    * François Cluzet - A l'Origine
    * François Cluzet - Le dernier pour la route
    * Vincent Lindon - Welcome
    * Gagnant : Tahar Rahim - Un prophète

C'est une première : jamais un acteur récompensé dans la catégorie meilleur espoir masculin n'avait également remporté, le même soir, le César du meilleur acteur. Avec deux chances sur cinq de gagner, François Cluzet repart quant à lui les mains vides. Tahar Rahim est ému et sous le choc, et livre à nouveau un discours court et touchant.

23h33. C'est Gérard Depardieu qui vient remettre le César de la meilleure actrice :

    * Dominique Blanc - L'autre
    * Sandrine Kiberlain - Mademoiselle Chambon
    * Kristin Scott Thomas - Partir
    * Audrey Tautou - Coco avant Chanel
    * Gagnante : Isabelle Adjani - La journée de la jupe

Il s'agit du cinquième César d'Isabelle Adjani, qui est très émue et prend un long moment avant de se lever de son siège et de se diriger vers la scène. « Je crois que je n'ai jamais été aussi émue que ce soir pour ce César », avoue, en larmes, Isabelle Adjani une fois montée sur scène. « Quand on est une actrice en quête d'engagement et qu'on essaie de rester dans l'amour de son art, on reconnaît ce moment où on peut à nouveau entrer en résistance en tournant un film », explique-t-elle. Ce petit film s'est emparé d'un sujet qu'on a découvert tabou, ajoute encore Isabelle Adjani, qui revient sur les obstacles qu'a connus le film à sa sortie.

23h43. Marion Cotillard fait son retour, cette fois pour remettre le César du meilleur film :

    * A l'Origine
    * Le Concert
    * Les herbes folles
    * La journée de la jupe
    * Rapt
    * Welcome
    * Gagnant : Un prophète

Si vous souhaitez réagir à la soirée ou au Palmares, laissez vos commentaires...

Rédigé par Cinéstarsnews

Publié dans #News- Actu

Commenter cet article