Will SMITH à Paris - Récit de l'Avant Première "Je suis une légende"

Publié le 18 Décembre 2007

willsmith.jpgPar Cédric COUVEZ

Il fallait braver un froid polaire pour tenter d’apercevoir Will Smith à l’avant-première de «Je suis une légende», le nouveau blockbuster catastrophe qu’il porte à bout de bras. Lundi soir, 20 heures tapantes, direction le Paramount Opéra. Sur place, la police et le service de sécurité du cinéma gèrent les fans qui se massent aux abords des barrières de sécurité.

La file d’attente s’étend sur 300 mètres pour fouler le tapis rouge. Pascal Gentil, l’ancien champion de Taekwondo pose pour les photographes, Josiane Balasko la joue low-profile et s’engouffre sans piper mot dans la salle. Eric et Ramzy arrivent séparément mais provoquent une gentille hystérie. De quoi chauffer la voix des groupies qui n’attendent que le grand Will, bloqué dans les embouteillages, place de la Concorde.

21H15, la star fait son apparition. Il descend de sa berline, encadré par son service d’ordre, signe une poignée d’autographes, claque des bises à tout va et serre des pognes. De quoi réchauffer le cœur des fans qui l’attendent depuis quatre bonnes heures pour certains. Après la petite séance d’interview télé, Will Smith file dans la salle.

21H45, acclamé par les 2.000 spectateurs, le géant américain grimpe sur scène et se lance dans une petite session de beat-box. De quoi rappeler qu’il est rappeur avant tout ? Homme-orchestre en tout cas ! Will Smith lance un avertissement aux hommes présents : «Faites gaffe messieurs ! Ce film fait peur alors si vous êtes avec votre fiancée, ne sursautez pas toutes les dix secondes. Soyez forts et courageux !» Quelques sourires plus tard, Will déguerpit et se rend au Cab, place du Palais-Royal pour l’after-show où le comédien y fera la fête avec Emma de Caunes, Audrey Marnay et Emilie Dequenne.

Rédigé par Caro

Publié dans #Stars-à-Paris

Commenter cet article