L'acteur Jean-Pierre Cassel est décédé

Publié le 20 Avril 2007

PARIS (AFP) - L'acteur français Jean-Pierre Cassel, révélé par les comédies de Philippe de Broca dans les années 1960 avant de prêter son élégance et son charme à de nombreux réalisateurs, de Melville à Chabrol, est décédé jeudi à Paris, à l'âge de 74 ans "des suites d'une longue maladie", a indiqué vendredi dans un communiqué son entourage.

Né le 27 octobre 1932 à Paris sous le nom de Jean-Pierre Crochon, Jean-Pierre Cassel, fils d'un médecin et d'une chanteuse d'opéra et père de l'acteur Vincent Cassel, a été découvert par Gene Kelly avant de briller dans les comédies de Philippe de Broca dans les années 1960 ("Les jeux de l'amour", "Le farceur").

Cet amateur de music hall, passionné de comédie musicale, avait aussi tourné avec les plus grands cinéastes, qui lui confiaient souvent des rôles de séduisant séducteur, de Renoir ("Le Caporal épinglé") à Bunuel, en passant par Chabrol, Clair, Losey, Melville ou encore Altman.

Acteur, comédien, chanteur et élégant danseur de claquettes, il avait plus d'une centaine de films à son actif et une cinquantaine de pièces de théâtre.

Mêlant à merveille séduction et ironie, Jean-Pierre Cassel a laissé son empreinte sur des films des années 60 et 70, tels que "L'Armée des ombres" de Melville ou "Le Charme discret de la bourgeoisie" de Buñuel.
Dans les années 80 et 90, il s'est fait moins présent au cinéma, lui préférant le petit écran et les planches, où il a joué notamment sous la direction de Roger Planchon. Ce boulimique de travail aimait enchaîner spectacle sur téléfilm, spectacle dansé sur pièce de théâtre.

Il est toutefois régulièrement revenu au cinéma, notamment sous la direction de deux anciens complices, dans "Chouans!" avec Philippe de Broca en 1988 et "La Cérémonie" de Claude Chabrol en 1995.

En 2000, il avait partagé l'affiche du film "Les rivières pourpres", de Mathieu Kassovitz, avec son fils Vincent Cassel.

Dans son livre "A mes amours", publié en 2004, il dressait un portrait des cinéastes avec lesquels il avait travaillé et rendait hommage au danseur américain Fred Astaire, l'une de ses sources d'inspiration.

Ces dernières semaines, il était à l'affiche du premier film réalisé par le comédien Roschdy Zem, "Mauvaise foi", aux côtés de celui-ci et de l'actrice belge Cécile de France, et du polar "Contre-enquête" de Franck Mancuso.

Il a joué également dans "Le scaphandre et le papillon" de Julian Schnabel, qui sera en compétition au prochain festival de Cannes (16-27 mai).

 

Rédigé par Carospears

Publié dans #News- Actu

Commenter cet article